Comment réduire les TMS au sein de vos usines de production ?

TMS : pourquoi sont-ils importants dans l'industrie ?

 

Il s’avère que le caractère répétitif de certains gestes, souvent effectués de manière machinale, sans tenir compte des postures ergonomiques… fait partie du quotidien de certains opérateurs, devant porter ou manipuler des charges importantes : sacs ou autres contenants…

Comment réduire ces TMS afin de diminuer les coûts engendrés chaque année ?

 

Conserver la richesse des opérateurs : un véritable enjeu

Ligaments, articulations, mal de dos… Les opérateurs sont souvent sujets à ces troubles, déclenchés notamment par des conditions de travail ne s’effectuant pas toujours dans les meilleures conditions. 

Au-delà des aspects humains et ressources humaines, il s’agit d’une problématique forte dans le milieu de l’industrie puisque cela va impacter la production. Le coût d’un TMS, pour l’entreprise, est considérable.

L’Assurance Maladie a d’ailleurs indiqué, dans son rapport (mars 2021) les secteurs particulièrement touchés par les Troubles musculosquelettiques, et sans surprise, 43% font partie du secteur industriel :

  • Agroalimentaire
  • Bâtiment et travaux publics
  • Industrie métallurgique

Quelques chiffres des TMS dans les secteurs industriels fortement touchés par les TMS

Agroalimentaire

97 % des maladies professionnelles reconnues dans le secteur de l’agroalimentaire sont liés à des TMS

>> 930 000 jours de travail perdus suite à des arrêts de travail
>> 77 millions de cotisations versées par les entreprises agro-alimentaires

Bâtiments travaux publics (BTP)

91 % des maladies professionnelles reconnues dans le secteur du bâtiment et des travaux publics sont liés à des TMS

>> 1,8 million de jours de travail sont perdus du fait des arrêts de travail des salariés touchés.
>> 186 millions d’euros de cotisations sont versées par les entreprises du secteur

Industries métallurgiques

79 % des maladies professionnelles reconnues dans le secteur de l’industrie métallurgique sont liées à des TMS.

2,7 millions de jours de travail sont perdus du fait des arrêts de travail des salariés.
92% des TMS du secteur touchent les membres supérieurs du corps (épaules, coudes, poignets, mains).
55% des accidents du travail dans le secteur font suite à des manutentions manuelles.

De nombreux Clients souhaitent investir dans des systèmes de manutention de poudres afin de réduire les contraintes physiques de leurs opérateurs et limiter ainsi les risques de TMS, pouvant impacter lourdement la productivité.

Quelles solutions face aux risques de TMS dans l’industrie ?

  • Communiquer auprès de ses salariés sur les positions adéquates et gestes à adopter au quotidien…
    • Hydratation : le corps a besoin d’être hydraté tout au long de la journée. Il est recommandé de boire au moins 1,5 L d’eau par jour.
    • Prise d’objet en respect avec son squelette : il faut tenir compte de l’angle d’ouverture des membres et que celui-ci ne soit pas trop grand.
  • … et sur les positions à éviter !
    • Torsion répétée du tronc
    • Elévation des bras et travail au-dessus des épaules
    • Contorsion du corps dans des espaces exigus / difficiles d’accès
    • Optimiser ses process de production

Effectuer des gestes répétitifs peut entraîner, sur le moyen et long terme, des TMS. Un geste est considéré comme répétitif si les mouvements sont similaires et effectués toutes les 15 secondes, sur un temps de travail correspondant à 50% du temps.

Partager :

Autres articles

Transitube soutient SIREDO

Lorem ipsum dolor sit amet. Sit accusantium quae aut amet consequuntur quo illo amet aut sequi aperiam aut eius odit non numquam quisquam? Et culpa